Témoignages


Écrivez un témoignage!

 
 
 
 
 
 
Les champs marqués * sont obligatoires. Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Votre témoignage apparaitra après approbation de l'administrateur.
(Pas de message)

Onyx va au club depuis que nous l’avons récupéré à ses 2 mois 1/2. Il a

aujourd’hui 7 mois. Ce que j’apprécie, c’est qu’à chaque cours il y a un moment de jeux avec tous les chiens lâchés et un moment de travail avec pleins de bons conseils. À la fin de chaque cours, je repars avec des bonnes pratiques, et surtout la satisfaction de voir que mon chien est “capable de” et qu’il fait à chaque fois un peu plus de progrès.

Onyx : “Moi j’adoooore jouer avec mes copains. D’ailleurs, si je pouvais toujours être détaché et passer mon temps à jouer, ce serait troooop bien… On peut ? Hein, dis, on peut ? Puis j’aime beaucoup avoir des friandises pendant 1h00 ! Et aussi, j’aimerai bien un jour aller jouer sur le terrain d’à côté, ça a l’air sympa… Il parait que cela s’appelle “l’Agility”. Je pourrais ? Hein, dis je pourrais ?

Sophie & Onyx, 2019


Je n’aimais pas les chiens car je les connaissais mal. Je n’avais pas l’habitude de vivre avec eux avant qu’Amazone m’adopte à la SPA. J’ai fait mon éducation en club. J’ai appris la complexité de cet animal et sa beauté.

Frédérique m’a dit un jour : ” Les chiens changent les gens “. C’est juste. Voulant vivre mieux avec Amazone, je m’appliqua à comprendre son langage, à aiguiser mon empathie, à admettre le renforcement positif. En quoi cela a bouleversé ma vie ? En appliquant au jour le jour, au travail, en famille, en société, ce que je découvre en club. Faire de l’Agility est une affaire adogmatique de valeurs, de tolérance, d’amour. À chacun de découvrir sa vérité. Le chien fait admettre la défaillance. Il redonne le goût de l’effort à ceux qui désespèrent. Il socialise les plus démunis.

En échange de quelques croquettes, notre chien nous offre la liberté, y compris celle d’abuser de notre autorité. Si nous savons l’écouter, il nous rappelle patiemment à la tendresse la plus élémentaire, et nous oblige à la responsabilité. Voici de quoi remplir une existence. De plus, mes chiens laissent intacte mon amour des chats !

Amazone est à la retraite. Si sa volonté de concourir reste présente, son corps ne suit plus. Justin Croissant lui succède. Pour leur courage, je souhaite les honorer du fameux 3ème degré!

Vincent, Amazone & Justin, 2019


Un grand merci à toute l’équipe du CCV qui a eu la bienveillance d’accueillir mon mari malgré son fauteuil roulant et notre border Kiss. Nous avons beaucoup appris et apprécié cette méthode d’éducation canine douce et respectueuse de notre poilu.

Didier & Patricia, léchouille de Kiss, 2019


Joupi était un petit chien hyper actif et réactif avec ses congénères. Le Club Canin de la Voise l’a transformé!

On nous a donné des outils pour travailler la sociabilité avec les autres chiens, et même s’il ne sera jamais l’ami de tous les toutous de cette terre, il a fait de gros progrès. Son comportement est gérable et je suis désormais sereine lors des cani-balades qu’il a fait sans jamais aucun heurt.
Que dire de l’agility! Cette discipline a fait de nous une équipe, des partenaires. Notre relation est encore plus forte. Les moniteurs sont dévoués, au top.

Tous ces points positifs m’ont poussé à amener Moustache, mon jeune shetland à l’école du chiot que je recommande! Désormais, il pratique également l’agility. Il est très différent mais nous réussissons à travailler ensembles car, et cela fait le plus de ce club, les moniteurs s’adaptent à chaque toutou. Pas de cases prédéfinies, on essaie, on se trompe et surtout on avance!

Venir chaque week-end est pour moi un réel plaisir! A partager!

Frédérique, Joupi & Moustache, 2018


Goukaï, mon chien, est très rapide et énergique. Avec lui et Jexcelle, je pratique l’agility. Après plusieurs clubs, nous avons trouvé ce dont nous avions besoin au Club Canin de la Voise. En deux ans, nous avons rapidement progressé et j’ai pu gagner une bonne partie de technique de conduite que je n’avais pas .

Ce club canin m’a permis d’améliorer mon duo maitre-chien qui ne serait pas le même sans un coach, point essentiel je pense. Je n’ai pas trouvé seulement un coach mais aussi une équipe soudée tant en entraînement qu’en concours, une seconde famille que j’ai, chaque semaine, grand plaisir à retrouver.

Cerise sur le gâteau, ils m’ont permis de m’épanouir en me confiant les cours des équipes d’agility débutantes.

Si vous désirez progresser toute en complicité, venez au CCV! A bientôt sur le terrain.

Anne, Jexcelle & Goukaï, 2018


Wolfram est né chez une de mes amies, nous l’avons eu à 2 mois. Pour qu’il puisse nous accompagner sans souci dans nos balades, il nous a semblé important qu’il devienne un chien sociable et bien éduqué.

Habitant Ymeray, nous passions chaque jour devant le club. Nous y sommes allés, « pour voir ». L’explication de la méthode dite renforcement positif nous a bien plu et Wolfram semblait s’être bien amusé ! Depuis, nous y allons tous les samedis.

Wolfram est devenu un très grand chien. Il est très joueur et un peu foufou, il est extrêmement sociable et gentil avec ses congénères. Je suis persuadée que tous les conseils que j’ai reçus lors des séances d’éducation ont contribué à développer les bons côtés de sa nature, plutôt confiante et facile.

Je sens qu’il a besoin de sollicitations, de défis : il sait très bien me l’expliquer. Alors nous participons au cours de flair organisé par Cécile et nous allons bientôt, j’espère, essayer l’agility de loisir. Perfectionner sans cesse l’éducation en toutes circonstances reste toujours notre grand objectif. C’est formidable de savoir que le club propose toutes ces activités, avec les conseils appropriés.

Et puis, il y a les cani-balades ! Emmenés par Josselyne, aller courir deux heures en liberté dans la forêt avec tous les copains, alors ça c’est vraiment top !

Dominique & Jean-Michel, Wolfram, 2017


 Kopi: Bonjour à tous les copains, je m’appelle Kopi, j’ai bientôt 3 ans et je suis un doberman des îles. Avant, Maman avait essayé de m’apprendre elle même parce qu’il n’y avait pas d’école là où j’ai grandi mais elle n’était pas toujours au point.

Cela fait presque deux ans que je vais à l’école au club. J’ai commencé par l’éducation. Au début, j’étais tout timide car je n’avais pas trop l’habitude d’avoir autant d’autres chiens autour de moi mais je me suis fait des tas de copains et, maintenant, j’attends les récréations avec impatience. Les éducateurs sont très gentils, ils empêchent Maman de s’énerver contre moi. Le cours, c’est aussi pour elle! Et puis, il y a les friandises quand je fais bien les exercices. Ça s’appelle l’éducation positive, j’adore!!

Je vais aussi à l’école du flair mais je n’ai pas encore tout compris. Maman n’explique pas assez bien mais je ne perds pas l’espoir qu’elle y arrive un jour si elle écoute mieux Cécile. Mon activité favorite est la cani-balade. C’est trop bien d’aller en forêt avec les copains, on joue, on sniffe, on court, que c’est chouette! C’est juste dommage que les humains n’aillent pas assez vite, on est toujours obligé de les attendre.

J’espère qu’il y aura des nouveaux copains à la rentrée pour jouer (pardon, apprendre) encore plus.

Muriel & Kopi, 2017


Vous nous aimez? Partagez!